Boston étape 3 ou comment survivre au couch surfing!

Publié le par nanas

C'est donc après 9 heures de bus, transpirantes et sans avoir fermé l'oeil de la nuit que nous débarquons à 5 heures du matin à Boston. Il faut souligner l'exploit de Greyhound (pas vraiment réputée pour respecter les horaires) qui nous a permis d'arriver très exactement une heure quarante avant l'heure prévue. C'est sympa, mais bon cinq heures du mat' un samedi ça fait quand même très tôt, trop tôt. On s'est donc précipité sur ce qui était ouvert, un MacDo, pour engloutir respectivement un brownie melt (croisement bizarre entre de la pate chocolatée et une sauce dégoulinante qui au dire de ma coloc pour n'avait de chocolat que le nom) et un egg muffin (à peu près aussi ragoutant que ceux à Paris). 

Une fois rassasiée, nous avions tout le loisir de nous occuper de l'étape suivante à savoir nous rendre chez le couch surfeur qui a gentillement accepté de nous accueillir pour la nuit. Pour ceux qui ne connaîtraient pas le principe du couch surfing, il s'agit (en gros) d'une communauté sur internet ayant pour but l'échange et le partage entre des personnes vivant dans des villes différentes. Très pragmatiquement, des gens mettent disposition chez eux un canapé, un lit, une paillasse, un tapis, un matelas, bref quelque chose pour permettre aux personnes qui viennent visiter une ville de pouvoir y passer, gratuitement, une nuit ou deux  voire plus. Comme nous nous y sommes pris à la dernière minute, les auberges de jeunesse étaient bondées le samedi soir, grosse fête organisée à Harvard oblige, nous avions donc décidé d'explorer cette option. En théorie, ça a les avantages sans les inconvénients, une nuit gratuite, rencontrer des gens et même connaître une ville du point de vue d'un "autochtone". Sur le papier, en effet, c'est bien sympa. 

Notre hôte nous avait indiqué que nous pouvions arriver chez lui dès 8 heures du matin. Ce qui était franchement sympa de sa part. D'ailleurs avant de critiquer un tantinet, il faut reconnaître que nous avons eu la chance d'être matériellement bien hébergée. Le canap était confortable et l'appartement propre. De ce côté là rien à dire.

En revanche, je fus nettement plus surprise par le décallage entre le profil de l'hôte et l'impression que j'en ai eu de visu. Pour faire court on va dire que notre hôte maîtrisait à la perfection le monosyllabe. Pas un poil curieux, nous avons cependant tenté d'aborder tous les sujets de conversation possibles et inimaginables afin de lui faire aligner plus de trois mots d'affilé. Nous avons, après moult efforts, finalement réussi mais uniquement sur un sujet... les filles et le sexe! Bon pourquoi pas... Le palmares ou autres morceaux choisis: 

- Dès notre arrivée: "Vous avez de la chance, j'ai un nouveau coloc. Non parce que l'ancien il se serrait toutes les meufs qui dormaient sur mon canapé..." regard un tantinet pervers "non mais croyez-moi vous êtes safe maintenant". Ah? si tu le dis aucune raison de s'en faire, en effet.

- Sur le chemin pour aller prendre un verre: regardant sa montre d'un air étonné et nous désignant un bus "vous voyez, ça c'est le fuck bus", "heu? le fuck bus as in fuck, to fuck?" "bah oui, le fuck bus, il ramasse toutes les meufs des autres universités qui veulent se faire sauter par les étudiants de Harvard. Mais c'est cool qu'il passe encore parce que là c'est les vacances donc bon", un grand sourire aux lèvres.

- En passant devant les résidences universitaires d'Harvard: "vous voyez là c'est pour les undergrad students, c'est pas mal de dormir là. Par contre il y a un truc chiant, on ne peut pas ramener de meuf, c'est interdit par la politique de l'école". Compatissante je lui lance un "ah ouais c'est pas de bol quand même".  "Enfin c'est interdit, c'est interdit, tu parles, je peux t'assurer que je ramenais au moins trois "bicthes" par semaine..." ok no comments.

-Continuant dans son envolée lyrique: "oups, pardon, j'ai dit bitches. En même temps dans ma conception y a trois sortes de femmes: il y a les "girls", celles un peu jeunes, un peu naïves qui ne sont pas encore dévergondées, il y a les "women" avec plus de classe, celles à qui on peu faire confiance, et enfin les "bitches" celles juste bonnes à mettre dans son lit, et crois-moi c'est la majorité".  Je ne me suis jamais sentie aussi à l'aise, la typologie des femmes selon notre hôte un vrai plaisir... 

Vous comprendrez donc aisément qu'on n'a pas un poil psychoté en rentrant dans son appartement pour se coucher. Nous n'avons pas non plus scillé quand il s'est assis avec insistance sur le canapé alors que nous étions en pyjama et sur le point de nous coucher. Nous n'avons pas non plus flippé quand il a fait des allers-retours en caleçon jusque dans la salle de bain traversant ainsi à plusieurs reprises le salon. Nous n'avons pas non plus eu la moindre pensée déplacée quand il s'est assis sur une chaise en face de notre canapé, nous a regardé et n'a plus rien dit... C'est donc très sereinement qu'on envisageait de se partager des tours de garde la nuit, j'étais censée prendre les quatre premières heures, Emi les quatres dernières... 

Malheureusement et/ou heureusement, cédant à la fatigue (48 heures sans dormir dues à la nuit dans le bus la veille) je n'ai ouvert les yeux que le lendemain matin, et d'ailleurs ma première vision fut, notre hôte en caleçon uniquement, se grattant à peu près toutes les parties du corps, nous regardant dormir... Soupirs. Et par décence, je ne préciserai pas que notre hôte avait un physique quelque peu difficile, ni n'ajouterai qu'il avait un potentiel énorme en termes de flatulence, d'aérophagie et de renaclement de gorge. 

Que du bonheur indéniablement!

Publié dans bonnes galères

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
<br /> <br /> HAHA! j'aurais pas dis ca d'une meilleure facon! c'est a peu pres mon sentiment egalement..et encore....je trouve que tu es plutot assez indulgente... de mon coté... je reflechis a une superbe<br /> reference on CS a prendre au second degré ;) ! BIsous<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> T'as vu??? je me trouve plutôt cool! <br /> <br /> <br /> <br />